Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Homme Culture & Identité


    J'ai épousé un con


Les magasins de la FNAC mettent en avant ces derniers temps des ouvrages bien curieux, des ouvrages qui se payent les hommes de façon ostentatoire, et en tête de gondole s'il vous plaît, quand il y a du sexisme anti-homme y a que du plaisir et aucune gêne. C'est étonnant comment une chaîne de produits culturels peut si ostensiblement se payer la tête de ses clients , c'est si facile il faut dire dans notre époque si matinée de regards obliques vers ce sexe si décrié, ce sexe accusé de n'être que "dominant" quand il n'est pas le mal incarné. Combien de livres faudra-t-il publier pour voir réagir les hommes, et les femmes qui aiment les hommes, et les enfants qui aiment leur père... Combien de titres sexistes, et d'intentions douteuses, dans le but bien compris de ne point rechercher ni l'égalité, ni la complémentarité des sexes, mais diffuser un air ambiant nauséeux qui fait une guerre sourde mais bien réelle aux hommes.

Ces messieurs et dames de la FNAC devraient faire sortir de nos vues ces couvertures malintentionnées qui sont autant d'affichettes de propagande pour la cause des idéologues du genre qui aspirent à mettre les hommes plus bas que terre comme si les hommes d'aujourd'hui devaient payer pour le patriarcat institué par le code de 1804. Ces couvertures font de façon insidieuse la promotion de la guerre des sexes en condamnant les hommes alors que officiellement les féministes veulent l'égalité... Comprenne qui pourra ! 80% des divorces sont aujourd'hui demandés par la femme en France mais il est fort à parier que pour les féministes radicales la libération de la femme mérite une encore meilleure statistique et que la stratégie qui consiste à prendre l'homme comme bouc-émissaire a précisément pour objectif de faire augmenter ce taux.

Quand on lit ce qu'on lit et que l'on voit ce qu'on voit à la FNAC (et dans toutes les autres librairies militantes) il n'est pas très étonnant de constater que la femme est devenu le maillon faible du couple, et l'homme une variable d'ajustement tout juste bonne à payer une pension alimentaire. Il ne tient qu'à nous de nous ressaisir, et à la FNAC de faire un tri sélectif en faveur de la paix des couples.

 

 

J'AI EPOUSE UN CON - l'histoire de toutes les femmes - par Agnès Bouquet, éd. Pocket
 http://www.pocket.fr/site/j_ai_epouse_un_con_&100&9782266216234.html
THE END OF MEN - voici venu le temps des femmes - par Hanna Rosin, éd. Autrement
 http://www.amazon.fr/The-end-men-Voici-femmes/dp/2746734214

Commenter cet article

Ryner 04/06/2013 08:55

Les critiques de ce livre sont mauvaises. J'ai parcouru quelques blogs et sites qui s'y rapportaient. Les lectrices le trouvent en général de peu d'intérêt, hormis le titre racoleur à souhait.
Maintenant il est vrai, les critiques se focalisaient sur la forme, le rythme et l'écriture. Peu de remarques sur le fond, qui ne semblait choquer personne.
Donc oui, que le combat continue.....!
Bon vent à votre blog et bravo pour la vigilance dont vous faites preuve.

Alexis 03/06/2013 17:36

La FNAC est reponsable de mettre ces livres en avant dans ses rayons (j'ai épousé un con a été mis au niveau des caisses pendant plusieurs semaines cecqui fait que tous les clients ont été en
mesure de voir cette couverture).

Pour ce qui est des réseaux féministes extrémistes et des polliticien-nes HCI s'en occupe.... Les fruits tomberont dans un délai raisonnable selon toute vraisemblance.

Heureusement que les femmes de la rue sont encore loin de ces extrêmes mais la presse féminine fait là aussi de basses oeuvres.

Ceci dit je garde espoir que l'on résolve tout cela avec doigté et à propos le moment venu. Encore une fois HCI y travaille !

Ryner 03/06/2013 14:30

Rendre la FNAC responsable de cette publication, c'est un peu fort non ? Ils ne sont que distributeurs.
Encore une fois, ce sujet, exploité par une minorité "enragée" ne reflète pas l'opinion général de nos compatriotEs. Si les féministes, j'allais écrire extrémistes, mais ceci est une évidence, ont
autant de poids, il faut plutôt en chercher la raison du côté des politiciens...ciennes surtout et du côté des médias.
Les femmes "de la rue" ne sont pas comme cela....ouvrez les yeux ! Peut être parce qu'elles ont d'autres préoccupations.

Alexis 31/05/2013 12:22

Imaginez qu'un livre ait pour titre "Ma femme est un conne - histoire de tous les hommes" et on verrait, à juste titre les hordes féministes radicales dénoncer le procédé....

Ici on maltraite les hommes, on fait un sexisme à rebours contre les hommes, et il n'y a aucune réaction alors que les deux sexismes sont à bannir.

doineau 30/05/2013 21:16

si j'ai épousé un con, j'ai donc fait une connerie, je suis donc et par voie de conséquence ... une conne.