Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Homme culture & identité

 

Le G.E.S. - Groupe d’Etudes sur Les SexismeS

 

 

Bron, le 16 décembre 2011

 

 Madame, Monsieur le candidat à l’élection présidentielle,

 

 

Notre association, plus spécialement soucieuse des problèmes de discrimination, a élaboré, en vue de l’élection, un questionnaire que nous nous permettons de vous soumettre.

 

Nous vous remercions de nous le retourner au plus tôt, afin que nous puissions informer nos adhérents et sympathisants de vos positionnements.

 

Dans l’attente de vous lire, nous vous prions d’agréer, monsieur, nos sentiments respectueux.

 


                 Le président, Patrick Guillot

 

   

QUESTIONNAIRE DU GROUPE D’ETUDES SUR LES SEXISMES (GES)

   

1. SERVICE DU DROIT DES FEMMES ET DE L’EGALITE (SDFE)

 

Depuis 2000, le Service pour les droits des femmes et de l’égalité (SDFE) est le principal organisme public qui apporte sa contribution à différents ministères, en matière de lutte contre les discriminations sexuées,  les stéréotypes sexués, les violences, etc. Or, comme l’indique son intitulé, son champ de travail est limité aux problèmes rencontrés par les femmes, ce qui, à notre époque, est à la fois désuet et discriminatoire.

 

Etes-vous favorable, soit à la création de nouveaux organismes spécialisés dans les problèmes rencontrés par les hommes ; soit à l’extension du champ de travail du SDFE aux problèmes rencontrés par les hommes, ce qui impliquerait de modifier son intitulé ?                         

 


2. CAMPAGNES ET LOIS CONTRE LES VIOLENCES DOMESTIQUES

 

Depuis des années, toutes les campagnes de prévention des violences domestiques prennent en compte exclusivement les victimes de sexe féminin. Ainsi, en 2010, la Grande cause nationale était consacrée à La lutte contre les violences contre les femmes ; en 2011 le Ministère des Solidarités a lancé un Plan interministériel de lutte contre les violences faites aux femmes.  De même la Loi relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants du 9 juillet 2010 comporte plusieurs articles (par exemple le 24 et le 29) réservant certaines mesures préventives aux femmes. Ceci est évidemment contraire au principe d’égalité des droits entre tous les citoyens.

 

Pouvez-vous vous engager à ce qu’à l’avenir les campagnes et les lois concernant les violences domestiques soient rigoureusement désexuées, c’est-à-dire qu’elles s’appliquent à toutes les personnes victimes indépendamment de leur sexe ?

 


3. RESIDENCE ALTERNEE

 

Dans les situations de séparation et de divorce, le mode de garde des enfants dit de « résidence alternée », instauré en 2002, est le seul qui assure à ceux-ci un temps de vie égal avec leurs deux parents.  De nombreux pères en font la demande. Pourtant, peu de juges aux affaires familiales leur donnent satisfaction, en général du fait de l’opposition de  la mère. Nous considérons qu’il n’est pas normal que l’intérêt de l’enfant soit sacrifié au désir d’appropriation de l’un des parents.

 

Etes-vous favorable à  une modification de la loi, de telle sorte que la résidence alternée soit définie comme le mode de garde par défaut, et donc que sa possibilité soit examinée prioritairement par rapport à celle des autres modes de garde ?

 


4. CONGE PATERNITE

 

De nombreux pères souhaitent s’impliquer dans l’éducation de leurs enfants, et ce dès leur plus jeune âge.  L’actuel congé de paternité leur accorde onze jours, lesquels s’ajoutent aux trois jours du « congé de naissance ». Cette durée n’a pas été augmentée depuis dix ans et se situe nettement en-dessous de celle pratiquée dans d’autres pays européens.

 

Etes-vous favorable à un allongement du congé paternité, et si c’est le cas dans quelles proportions ?

 


5. FAUSSES ACCUSATIONS D’ABUS SEXUELS

 

Le développement de la lutte contre tous les types d’abus sexuels est une grande avancée des vingt dernières années. Malheureusement, un autre type de violence s’est parallèlement développé, qui consiste à accuser faussement des personnes d’avoir commis ces mêmes abus. Les fausses accusations prospèrent dans divers contextes (divorces conflictuels, Education nationale) et peuvent avoir de nombreuses motivations (discrédit jeté sur le conjoint, vengeance d’élève, pathologies diverses). Elles ont des conséquences dramatiques pour les accusés, alors que les accusateurs restent généralement impunis. La Justice gère difficilement ce genre d’affaires qui se résume à une parole contre une autre. De son propre aveu, elle a commis un certain nombre d’erreurs (affaire d’Outreau) et, malgré les réformes engagées à la suite de celle-ci, est toujours confrontée à des dysfonctionnements (affaires Madeira, Secher, Iacono, etc.). 

 

Etes-vous favorable à une réforme du fonctionnement  policier et judiciaire de manière à ce que soient mieux détectées et sanctionnées les fausses accusations d’abus sexuel ?

 

 

Le site du GES : link

 

Un article complémentaire sera très prochainement mis en ligne, pensez à vous inscrire à la newsletter et articles de ce blog pour les recevoir très bientôt.

 

 

 

Commenter cet article

La Vie de Pères 09/03/2012 21:18

D'après une étude effectuée en 2002 par Léger Markting auprès de la population canadienne, 98,8 % des femmes affirment n'avoir jamais été victimes de violence physique de la part de leur
conjoint... 93,4 % affirment n'avoir jamais été victimes de violence verbale... (Enquête réalisée du 5 février au 9 février 2002. Échantillon: 1511 canadiens.
Marge d'erreur: plus ou moins 2,6%.
Léger Marketing, 507 Place d'Armes, bureau 700, Montréal 514-982-2464.
Titre du document : LES RAPPORTS HOMMES-FEMMES AU CANADA.

Homme Culture & Identité 09/03/2012 23:19



Effectivement certaines études mettant les femmes toujours en position de victime ou "inférieur" aux hommes ont quelque chose d'étonnant. On à l'impression que certaines veulent à tout pris
victimiser les femmes. En France, alors que les associations féministes parlent de 10% de femmes battues, l'Office National de la Délinquance a lui réalisé une enquête qui annonce 3% de femmes
battus (630 000 sur la période 2008/2009) et 280 000 hommes battus sur la même période. Evidemment les féminsies victimaires contestent les chiffres de l'ONDRP, mais le doute s'installe tout de
même suite au rapport de juillet 2011 de l'ONDRP.



La vie de pères 09/03/2012 21:16

Ça fait plus de 50 ans (1960) que j’entends les féministes réclamer «À travail égal, salaire égal »… et qu’elles ne l’ont pas encore obtenu en 2012 !!! La faute à qui ?

Entre-temps elles font croire au public… et aux élus politiques, (avec l’aide des Médias et avec l’argent de tous les contribuables) qu’elles sont des pauvres victimes et que les hommes sont des
sales criminels ! Alors que de nombreuses recherches et études scientifiques (observations) prouvent que les femmes sont davantage violentes que les hommes sur les enfants, sur les hommes et sur
les personnes âgées ! Il s’agit d’une malhonnêteté extrême que de diaboliser ainsi les hommes et d’entretenir une guerre de genre !

Homme Culture & Identité 09/03/2012 23:12



Je tient à souligner que toutes les féminsites ne sont pas à mettre dans le même panier car elles sont certaines à vouloir cesser de victimiser les femmes et de stigmatiser les hommes. Espéront
que ces féministes-là auront de plus en plus d'audience et que le féminisme perdra vite de la puissance en France.



La Vie de Pères 08/03/2012 11:47

Égalité entre les femmes et les hommes ? NON, c’est faux ! Les femmes bénéficient de privilèges !

Un exemple :
La résidence alternée, c’est une loi qui date depuis plusieurs années !
Mais dès que l’un des parents (à 90 % les femmes) refuse cette « résidence alternée », les juges (pour la plupart du temps) confient les enfants aux mères !

Les femmes ont obtenu l’égalité avec les hommes, alors pourquoi la plupart d’entre elles bénéficient-elles TOUJOURS de ces privilèges, ou de ces priorités pour la « résidence alternée » des enfants
?

Il s’agit dont d’une discrimination flagrante entre les femmes et les hommes !

Les féministes sont opposées aux résidences alternées ! Car elles estiment qu’elles sont les seules à pouvoir bénéficier de la résidence de leurs enfants, car elles estiment que les enfants sont à
elles !

Je rappelle que des pays se fait condamner régulièrement par la Cour Européenne de Justice !...

Homme Culture & Identité 09/03/2012 23:24



Il appartient aux hommes et aux femmes qui les soutiennent de se mobiliser et de faire entendre leur voix. Avez-vous entendu parlé du rassemblement des victimes de la séparation qui va se
dérouler le 17 juin prochain à Paris (à la Tour Eiffel, rassemblement des enfants, des pères, des grands-parents victimes de la séparation et des femmes qui les soutiennent.



La Vie de Pères 08/03/2012 11:45

85 % (à 90%) des adolescents délinquants sont privés de pères… et tous les élus politiques et les professionnels de la famille s’en fichent !!! C’est une honte !

Homme Culture & Identité 09/03/2012 23:26



Mobiliser votre réseau pour le rassemblement du 17 juin 2012 à Paris. C'est le mieux que vous puissiez faire pour faire bouger les lignes et reculer l'injustice qui est faite aux enfants et aux
pères.