Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Homme Culture & Identité

La Manif pour Tous dans le contexte international

Tribune de Thomas Angelicum


Manif pour TousCe mardi 26 mars, s’ouvraient simultanément à Paris une conférence dans le cadre de l’UE sur les discriminations dont souffriraient les LGBT et à Washington, D.C., le débat sur le mariage gay qui est porté devant la cour suprême des États-Unis (les mariages gay sont reconnus dans 9 États mais ne le sont pas au niveau fédéral car une loi promulguée en 1996 par Bill Clinton définit le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme). Je vous recommande  de regarder le site internet de la Maison blanche. Cela doit contribuer à une bonne vision du contexte général de notre engagement et peut motiver davantage notre engagement dans la suite de la Manif de dimanche.


C’est très instructif quant à l’engagement personnel du Président des Etats-Unis et de son administration au profit des LGBT et donc du droit au mariage gay. Par exemple, tout le programme Obama sur ce sujet est décrit dans son discours du 15 juin 2012 à l’occasion de la réception du LGBT Pride Month, tous les services, agences, directions de l’administration (y compris militaire) ont reçu des directives impératives pour l’égalité des droits et de février à mai 2012 l ‘administration Obama a organisé avec les associations LGBT 6 conférences dans les grandes villes du pays sur des thèmes spécifiques à cette communauté.


Au plan international, les États-Unis sont, via l’ONU et ses différentes structures, la cheville ouvrière de la promotion des droits LGBT, portée par la théorie du genre dont ils sont le berceau, et déploient une immense énergie au profit des LGBT. Ainsi le 6 décembre 2012, Hillary Clinton, alors secrétaire d’État, a annoncé la création d’un Fonds mondial pour l’égalité, financé par les USA et destiné à subventionner les associations LGBT dans le monde. Notons que Mrs Clinton, qui pourrait être candidate aux présidentielles de 2016, a annoncé le 18 mars dernier qu’elle était pour l’abrogation de la loi fédérale que j’évoquais plus haut.


Tout cela pour dire que le combat engagé en France, pays encore regardé aux États-Unis, ne peut être compris que dans une perspective internationale et sa portée s’étend bien au-delà de nos frontières ; il est à situer dans un univers où l’adversaire est puissant et riche : c’est pour toutes ces raisons qu’un des intervenants de la Manif pour Tous, prof américain élevé par des lesbiennes nous a dit que notre manif était considérée de très près dans son pays.


Je vous conseille aussi de « jeter un œil » sur un guide édité par une ONG américaine, le Council for Global Equality, dont l’un des trois dirigeants est un ancien ambassadeur américain (2001 à 2004) en Roumanie, Michael Guest : destiné à encourager les ambassades US à défendre les droits LGBT (« partie intégrante du message américain sur les droits humains » dixit Mrs Clinton), il comporte des cas pratiques qui illustrent l’ingérence, discrète ou affichée, de la diplomatie US au profit des LGBT. Vous apprendrez avec un amusement tout relatif que l’ambassadeur américain à Rome est intervenu personnellement pour que la chanteuse Lady Gaga se produise à l’occasion de la gay pride romaine il y a peu d’années. Vous lirez aussi que tout ambassadeur US, dans le rapport annuel qu’il doit rédiger et concernant le pays où il se trouve, doit consacrer un chapitre aux discriminations LGBT dans le dit pays (On aimerait voir le rapport relatif à tel ou tel grand pays du Golfe producteur de pétrole… mais il est fort probable que l’ambassadeur US à Moscou soit plus vigilant pour les libertés LGBT en Russie qu’en Arabie Saoudite…).


En réalité, nous sommes bien face à une idéologie libertaire, porteuse d’une anthropologie mortifère et qui veut s’étendre sur toute la planète (dans le code civil du Québec, le père est défini comme « le pourvoyeur de forces génétiques » ; directives Peillon de lutte contre les « stéréotypes sexués »…). En elle se conjuguent l’antique tentation de la Genèse d’être comme des dieux et donc de refuser l’ordre naturel, des objectifs ou des instruments de politique étrangère, les plus sordides intérêts financiers de l’ultra libéralisme, l’avilissement sans vergogne de la personne humaine (la GPA (coût : 80 000 dollars) étant autorisée par exemple en Californie, de riches citoyens de cet état n’hésitent pas à « acheter » des enfants à des femmes pauvres d’Asie…) et la volonté d’imposer aux pays pauvres des programmes d’aide au développement sous réserves que ces pays mettent en œuvre l’égalité des droits au profit des LGBT (un fait dénoncé avec force par le Saint Siège depuis longtemps).


D’ailleurs, il y a fort à parier qu’après la papomania suspecte de certains médias, ceux-ci découvrent avec « horreur » que le combat de l’Église contre ces puissances obscures qui sont à l’œuvre dans la promotion des LGBT ne change pas d’un iota, car la vérité sur l’homme ne peut pas changer…


Il est à l’honneur de la France d’être capable, comme aucun autre pays, de mobiliser une Grande Armée pour une écologie humaine qui remette l’homme et la création dans le bon sens…

 

 

source : Nouvelles de France

 

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/02-04-2013/la-manif-pour-tous-dans-le-contexte-international#.UVwZ9Bmwb-Y

Commenter cet article