Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Homme Culture & Identité

 
C'est dans l'air parle des familles monoparentales. Beaucoup d'informations intéressantes dans cette émission même si on regrettera certains propos d'Olivia CATTAN qui surfent trop souvent sur l'approche victimaire du féminisme contemporain.  Il est intéressant de noter que l'on y parle des pères (surtout à partir de la moitié de l'émission - le 3ème reportage est consacré aux pères montés dans les grues et aux postures politiciennes de deux ministres qui recoivent les pères pour faire bonne figure mais disent dans le même temps avoir autre choses à faire que de s'occuper des pères (dixit Mme TAUBIRA)). Rappelons aussi que la formule de famille mono-éduquée semble à plusieurs assocations de pères (dont HCI) plus adéquate que celle de famille monoparentale car du point de vu de l'enfant il y a toujours deux parents.
Invités :
- François de Singly -sociologue, spécialiste de la famille - prof. à l'université Paris Descartes - dirige le Centre sur les liens sociaux
- Brigitte Alsberge - responsable du département responsabilité familiale au Secours Catholique (ancienne assistante sociale)
- Olivia CATTAN - présidente et fondatrice de Paroles de femmes
- Serge Clerget - pédopsychiatre, auteur de Séparons-nous mais protégeons les enfants
 

Commenter cet article

Henri GIBAUD 22/07/2013 06:21

Il y a plus de 21 ans, Evelyne Sullerot avait dénoncé le biais fallacieux de la formule "famille monoparentale", elle avait rétabli le sens du Réel en parlant de "foyer monoparental".
En parlant de "famille mono-éduquée" vous commettez la maladresse de vous inscrire en aval de l'intention adverse, en quelque sorte de cautionner, car vous continuez de définir famille par le
groupe mère+enfants et même pire c'est une impropriété de langage : ce sont les enfants qui seraient "mono-éduqués" mais non pas "la" famille.
De même Sullerot avait précocement dénoncé comme "expression perverse" la trouvaille datant de 1987 de Irène Théry "famille recomposée". Il faut savoir que les dites "recherches" de Théry ont été
financées sur budgets du ministère de la place Vendôme : il s'agissait de "changer les mots", vieille ficelle de manipulation mentale dans le cadre d'un programme totalitaire de type "changer
l'humain" ...
Bref avaliser a posteriori les pratiques prétoriennes du pudding magistrature + avocature en faisant déni mental de la décomposition physique du père tangible par le biais de ce slogan de
"recomposition" ...